retour
Auteur : Anonyme
Posté le : 13/09/2005 à 00h00
Sujet : une philosphie du soin, une philosophie du temps
Prendre son temps pour soigner peut paraître une évidence thérapeutique, pourtant il arrive à tout soignant, pour plusieurs facteurs, de chercher à accélérer le temps.
Cette croyance,qui elle n'est pas thérapeutique, qu 'en allant vite, les choses iront mieux, les soins seront meilleurs, cette croyance ne résiste pas à l'expérience.
En effet, le fait de prendre le patient en considération implique tout simplement de ne pas le presser au niveau du temps et dans la mesure du possible.
Un patient dont émane une impression, une sensation d'impatience transmet une certaine forme, une certaine tension qui évidemment n'est pas profitable au patient.
Cette impatience n'est pas non plus profitable au soignant puisqu'elle le met sous une certaine tension elle-même énergétivore.
En synthèse, prendre son temps pour soigner représente une philosphie du soin trés positive puisqu'elle favorise le bien-être du patient et du soignant.

Répondre au message









retour
AIRG
voir tous les partenaires

Association Française des infirmiers(ères) de Dialyse,
Transplantation et Néphrologie

Tél. 02 35 59 87 52 - contact[at]afidtn.com

Bureau veritas